2008_07_28_Plage_8516b_v

« [l’auteur de Beowulf songeait] (…) à la vaste terre, cernée par la garsecg, la mer sans rivages, sous l’inaccessible toit du ciel, et sur laquelle, comme dans un petit cercle de lumière entourant leurs palais, des hommes ayant pour seule armure leur courage s’avançaient vers la bataille contre le monde hostile et les fils des ténèbres, et qui s’achève pour tous, rois et héros compris, dans la défaite. »

J.R.R. Tolkien, « Beowulf : les monstres et les critiques »,
in Les monstres et les critiques et autres essais, éd. Bourgois, 2006, p. 30