Les répliques de Kaamelott sont de plus en plus citées, et il y a franchement matière... Or, parmi les personnages de cette série, il en est un qui pratique une forme inattendue de la citation : il s’agit du roi Loth d’Orcanie.

loth

Remarquablement interprété par François Rollin, le roi Loth aime jouer avec la grandiloquence, et il a la manie de parachever ses envolées avec une citation latine qui ne signifie rien, mais qui en impose.

Voici un relevé de ses citations (un peu comme une annexe des pages roses du Larousse ;-)

- « Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà, eh ben ça par exemple, ça ne veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même... »
Kaamelott, Livre III, tome 1, épisode 27 : « L’Assemblée des Rois, 2ème partie » (déjà cité ici)


- « Ave Cesar, rosae rosam, et spiritus rex ! Ah non, parce que là, j’en ai marre ! » (Ibid.)
 


- [Loth d’Orcanie :] « Sanctis recorda, sanctis deus rex.
— [Galessin :] Ce qui veut dire ?
— [Loth d’Orcanie :] Absolument rien. Pourquoi ? »
Kaamelott, Livre IV, tome 1, épisode 16 : « Dagonet et le cadastre »


- « Victoriae mundis et mundis lacrima. Bon, ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton. »
Kaamelott, Livre IV, tome 2, épisode 49 : « Le désordre et la nuit »


- « Fiat minimis et patria.
— [Dagonet :] Ce qui veut dire ?
— [Loth d’Orcanie :] Absolument rien. »
Kaamelott, Livre V, tome 1


- « Missa brevis et spiritus maxima. Ça ne veut rien dire, mais je suis très en colère contre moi-même ! »
Kaamelott, Livre V, tome 1


- « Odi panem quid meliora. Ça veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien. »
Kaamelott, Livre V, tome 1


- « Nove sed non nova : la manière est nouvelle, mais non la matière. Citation que j’ai jamais pu replacer correctement dans une conversation. »
Kaamelott, Livre V, tome 1


- « (...) Et là, normalement, il me faut une citation latine, mais pfff... j’en ai marre ! »
Kaamelott, Livre V, tome 1

Ajout du 9 novembre 2007 :

Grâce à l'aide de Maurice (dans les commentaires), cette liste s'enrichit de deux citations manquantes (elles ne figuraient pas dans les 2x52 minutes de la première partie du Livre V, mais seulement dans le détail des quotidiennes de 7', que je n'avais pas enregistrées) :


- « Timeo libri rex agitur. Ça ne veut rien dire, mais c'est ce que j'ai trouvé de plus... aigre. »
Kaamelott, Livre V, tome 1


- « Retro peccat et rex domini. Y'a « retro », y'a « peccat », on peut vaguement en faire quelque chose
. »
Kaamelott, Livre V, tome 1

Ce qui me plaît notamment dans cette liste de citations, c’est qu’Alexandre Astier s’amuse avec le personnage joué par François Rollin. Cet acteur s’est souvent mis en scène sous le nom du professeur Rollin, qui joue sur l’érudition et le style.

En lui prêtant de fausses citations, Alexandre Astier, fidèle à son principe, le détourne tout en lui laissant jour son rôle.

Mais, afin de ne pas laisser le personnage s’enfermer, on a le droit à des variantes : ainsi, le roi Loth peut donner une traduction de sa citation, voire tromper l’attente du téléspectateur assidu en transgressant la norme, c’est-à-dire en ne faisant pas la citation espérée. C’est le cas de la dernière occurrence (avant l'ajout du 9 novembre), que j’inclus quand même dans la liste parce qu’elle joue sur la rupture du mécanisme créé au fil des épisodes.

D’ailleurs, ce qui compte dans la citation, ce n’est précisément pas sa signification, mais la force qu’elle exprime : le rythme et la musicalité du choix des termes latins sont là pour rendre une émotion, que Loth commente ensuite souvent rapidement. Je ne sais pas du tout ce qu’en penserait A. Astier, mais cela m’évoque ces paroles des chansons anglaises que les français écoutent (moi, le premier) sans toutefois chercher à en saisir le sens... ;-) L’important, c’est que ça sonne : « c’est assez dans le ton » ;-)

On pourrait même s’amuser à chercher, au moins partiellement, des significations à ces fragments de phrase ;-)

Cela relèverait de la surinterprétation, mais, en définitive, ce serait là aussi « assez dans le ton » de ce qu’a suscité la matière de Bretagne... ;-)

Ajout du 11 novembre 2007 :

Grâce à l'intervention de Nico (en commentaire) qui signale mon erreur, je corrige une citation : "Nove sed non nova" (et non pas "Non es et non nova", comme je l'avais tout d'abord inscrit).
Du coup, je modifie également ce que j'en disais après.